aller directement au contenu

les enfants à l'accueil de loisirs la base de loisirs balade dans la plaine chorale inter-générationnelle la mairie animation lors de la foire au maïs site internet respectant les normes d'accessibilité du w3c

La Terrasse > Il était une fois ...

>> la maison de retraite "Les Solambres"

cliquer pour agrandir l'image Au coeur du bourg, près des commerces, des cafés et de la Mairie se trouve la maison de retraite des SOLAMBRES. Dotée de grandes baies vitrées, ouvertes sur l'extérieur, il n'est pas rare de voir les visiteurs se promener avec les résidents dans la rue principale du village. Elle fait partie de la vie de La Terrasse depuis près de 70 ans. Prenez le temps de lire son histoire.

La prise en charge des personnes âgées
La guerre de 1914-1918 fût une boucherie humaine. Elle sacrifia sa jeunesse, endeuilla les familles et laissa des mutilés, des veuves et des orphelins. En réponse à cette souffrance naquit en 1916 l'office national des anciens combattants et victimes de guerre. Cette association allait tout au long du siècle et des conflits qui allaient le traverser s'occuper des victimes brisées par les guerres. Dès 1918 elle se donne la mission d'héberger les personnes âgées dépendantes. En Isère, l'Union départementale du foyer social des anciens combattants ouvre un hospice le 1er janvier 1949 à La Terrasse. Si ce mode d'hébergement constitue un début de réponse à la souffrance des personnes âgées, il faut attendre le début des années 80 avant de voir la mise en place d'une politique d'humanisation des maisons de retraite. L'institution « Les SOLAMBRES » gérée depuis 1996 par la Mutualité Française de l'Isère s'est inscrite dans cette démarche. La « maison » est organisée en 4 unités de vie de 20 résidents. Ces unités disposent d'un salon, d'une salle à manger, d'un office cuisine. Le personnel, constitué de 80 % de soignants, est investi dans leur fonctionnement. Il a à coeur le bien être des résidents. Encadré par Edouardo Pifano, directeur il tente d'assurer un quotidien agréable aux personnes qui y vivent.

cliquer pour agrandir l'image Une EHPAD au coeur du village
La particularité des SOLAMBRES tient non seulement à sa position géographique (elle est située au centre bourg) mais également à sa proximité avec les habitants. L'association « Créations Artistiques et Culturelles » expose chaque année, pour le « printemps des arts » les toiles des résidents à la salle polyvalente du village. L'école élémentaire du village propose en 2012 à la maison de retraite un projet intergénérationnel consistant à mettre en place des ateliers d'écritures dans la classe avec la participation d'Yves Beal écrivain poète. Un an plus tard la Fondation de France, le Conseil Général et la Mairie de La Terrasse collaborent avec l'EHPAD pour mettre sur place un projet de « parole par l'image » dans le cadre de Je Me Souviens .Ce projet invite les résidents, les soignants des Solambres à être des reporters de la vie quotidienne. Il s'agit de laisser une trace visuelle de leur quotidien. Les photos sont montrées sur un panneau mural « la gazette des Solambres » devant la Mairie. Ce projet est retenu par la Fondation de France comme meilleur projet innovant en Isère pour l'année 2013.

cliquer pour agrandir l'image Incendie en Isère dans une maison de retraite
L'année 2013, hélas, est marquée par un terrible incendie qui cause 5 morts parmi les résidents des Solambres, fragilise un village et montre néanmoins son exceptionnelle cohésion. Vendredi 23 Août aux alentours de 21 heures un banal courtcircuit sur un ventilateur. et c'est le drame. La fumée s'échappe d'une chambre. L'établissement commence à prendre feu. Les portes coupe-feu automatiques s'activent et l'alarme est donnée. Le personnel évacue le plus vite possible les résidents. Leurs collègues en congés reviennent aider. Les jeunes du village rentrent dans l'établissement et donnent un coup de main aux soignants. Les habitants apportent des matelas, des couvertures, de l'eau. Les élus arrivent. Jean- Marc Deutsch adjoint au Maire, responsable de la sécurité appelle le SAMU. Le plan de sauvegarde communal est lancé. Les personnes âgées trouvent refuge dans la salle communale. Le sinistre est circonscrit à 22 h 45. Si une partie du bâtiment est inutilisable, la maison de retraite peut néanmoins garder 46 résidents. Les autres sont relogés temporairement à la résidence « Claudette Chesne » à Eybens.

La maison de retraite a des rapports privilégiés avec ses habitants. Ce lien qui ne se dit pas se manifeste à travers les projets faits en collaboration avec la Mairie, l'école.Mais il s'est renforcé lors de l'incendie qui s'est déclaré dans un des bâtiments de l'EHPAD. La jeunesse n'a pas hésité à porter secours à ses aînés entraînant avec elle un mouvement de solidarité sans précédent. Certains actes en disent plus que de longs écrits.

.... télécharger l'article au format pdf
...retour à la liste des articles "il était une fois"