aller directement au contenu

les enfants à l'accueil de loisirs la base de loisirs balade dans la plaine chorale inter-générationnelle la mairie animation lors de la foire au maïs site internet respectant les normes d'accessibilité du w3c

La Terrasse > Il était une fois ...

>> le Docteur RICCI

cliquer pour agrandir l'image Au sein de la vallée du Grésivaudan se niche la commune de La Terrasse. Cette petite bourgade est une station thermale
réputée à la fin du 19ème siècle. Son premier Magistrat, le Docteur RICCI dépense beaucoup d’énergie afin de contribuer à son essor. Arrêtons-nous plus longuement sur son histoire.


Un médecin au grand coeur
Joseph RICCI naît le 26 septembre 1818 à Barraux. Il obtient le grade de docteur en 1845 après avoir brillamment soutenu
sa thèse à la faculté de Paris. Les honneurs l’intéressent moins que le soulagement des souffrances humaines et il revient s’installer comme médecin de campagne dans la vallée. Il acquiert une réputation d’éminent praticien et ses collègues de Grenoble, Chambéry ou Valence n’hésitent pas à le consulter. Il est à la fois un homme de science et un homme de coeur. Il cache sous une carapace un peu rigide, une réelle compassion. Il ne demande pas d’honoraires aux plus démunis et règle discrètement la note du pharmacien. La médecine néanmoins n’occupe pas toute sa vie et il est bientôt attiré par les feux de la politique.


cliquer pour agrandir l'image Le promoteur de la station
Briguer des mandats politiques est une autre façon de se mettre au service de ses semblables. Joseph RICCI entre au conseil municipal en 1860, devient adjoint l'année suivante et accède au statut de premier élu en 1877. Sous son impulsion La Terrasse est devenue une station thermale. Deux ans auparavant, l'eau de la source des Combettes a été captée pour alimenter l'établissement hydro médical du village. Ce dernier se situe dans la propriété actuelle de l'ITEP. Le maire en a la responsabilité médicale. Il veut promouvoir sa commune. Il a le souci de faire profiter de la qualité des soins dispensés au plus grand nombre. Les eaux exercent une action apaisante sur le système nerveux et régulent les fonctions ovariennes et endocriniennes. Il a également des ambitions politiques. La rive droite de la vallée est difficilement accessible. Il faut développer les moyens de transport. Il va être un des partisans les plus fervents de la création d'une ligne de tramway.



cliquer pour agrandir l'image Le tramway de Grenoble à Chapareillan
Le 13 Octobre 1894, le maire fait part au conseil municipal de l'intérêt de la création d'une ligne de tramway de Grenoble à Chapareillan qui traverserait le village. Cela permettrait de développer la fréquentation de la station thermale mais également de faciliter le transport de la production agricole et l'approvisionnement de la ganterie. Joseph RICCI met beaucoup d'énergie dans ce projet, dont la réalisation sera confiée à ses successeurs. Il incite les autres communes à souscrire des sommes importantes. Sa détermination sans faille laissera une trace dans l'histoire.



Des distinctions à la hauteur de sa popularité
Le docteur Ricci est un homme aimé. Les électeurs du Canton du Touvet l'envoient siéger au Conseil général en 1883 où ils le réélisent trois fois à une imposante majorité. Il se dévoue à l'enseignement populaire et reçoit les palmes académiques. Il est fait Chevalier de la Légion d'honneur en 1894. Les journaux de l'époque lui rendent un hommage chaleureux et rendent compte de la popularité dont il jouit auprès des Terrassons. La station thermale connaît ses heures de gloire mais finit par péricliter au milieu du 20ème siècle. Le tramway voit le jour mais est concurrencé par des moyens de transport plus rapides. Son exploitation cesse dans les années 40. Les initiatives du Docteur Ricci restent néanmoins un bel exemple de pugnacité de la part d'un maire attentif à l'essor de sa commune.

.... télécharger l'article au format pdf
...retour à la liste des articles "il était une fois"