aller directement au contenu

les enfants à l'accueil de loisirs la base de loisirs balade dans la plaine chorale inter-générationnelle la mairie animation lors de la foire au maïs site internet respectant les normes d'accessibilité du w3c

La Terrasse > Il était une fois ...

>> le château du Carre

Reconstituer l’histoire du château du Carre, qui domine la vallée et le bourg de La Terrasse n’est pas chose aisée tant les différentes dates semblent s’enchevêtrer.

C'est au fil des siècles que s'est modelé le château, constitué de deux corps de bâtiments accolés à des époques différentes. En effet, si la partie la plus ancienne de cette maison forte pourrait remonter au XIIIème siècle, c'est dans le courant du XVIIème siècle qu'un second corps de bâtiment, pourvu de fenêtres à meneaux, est venu se greffer perpendiculairement au premier du côté de la vallée. Mais tentons d'en savoir plus sur les différents occupants de cette maison forte particulièrement bien conservée.

Les textes d'archives mentionnent en 1339 Johannes Berlo, fils d'Eustache Berlioz, connu en 1290, un seigneur résidant dans le mandement de La Terrasse. Cette lignée, éteinte vers le milieu du XVème siècle semble être celle des premiers occupants de la maison forte du Carre, autrefois nommée "Le Berlioz ". Le blason de la famille orné " de gueules au sautoir d'argent " et "cantonné de quatre fleurs de lys d'or " figure d'ailleurs dans une chapelle latérale de l'église Saint Aupre sur une lampe probablement ajoutée par les Berlioz au XVème siècle. C'est un certain Odet de Beaumont (la puissante famille du voisinage) qui fit bâtir au XVème siècle, les trois tours rondes. Deux siècles plus tard, Antoine de Chaulnes lui enleva, partiellement, sa rudesse militaire et Gasparde, sa fille, qui épousa Paul Aymon de Franquière, y reçu au printemps 1630, le Maréchal de Bassompierre. Abel de Sautereau, seigneur de Chasse et premier Président de la Cour des Comptes du Dauphiné, en hérite en 1674 et c'est sa descendante, une Chossat de Montessy qui vend "Le Carre", le 25 Septembre 1827, à Antoine Poulat. La maison forte est alors partagée au XIXème siècle entre huit copropriétaires, avant d'être rachetée par Monsieur Spératti, chimiste qui la revend à Henri Fabre en 1927.


Henri Fabre et le chateau enneigéIssu d'une grande famille de marins et d'armateurs depuis plusieurs générations et Dauphinois par sa mère, Henri Fabre, né le 29 novembre 1882, partagera sa vie entre Marseille, Lumbin et La Terrasse. Très jeune, il s'intéresse à toutes les techniques nouvelles et en particulier à l'aviation. A 14 ans, il lance un planeur modèle réduit du haut de la falaise de St-Hilaire du Touvet et réalise en 1910 le premier vol en hydravion, dont il sera l'inventeur. Invité d'honneur des championnats internationaux de deltaplane en 1979, son nom et son aura marque aujourd'hui encore les différentes éditions de la Coupe Icare. Epoux de Mademoiselle Germaine de Montgolfier (une autre grande famille conquérante de l'air), il mourut en 1984, à l'âge de 101 ans. Le château du Carre sera alors occupé par l'un de ses fils, Roger Fabre, avant de devenir la propriété, tout récemment d'Alix et Hugues Fougeron.




Alix et Hugues Fougeron, propriétairesBien décidés à s'y installer à temps plein dès cet été avec leurs deux enfants, Alix et Hugues, (qui n'est autre que l'arrière petit fils d'Henri Fabre), sont littéralement tombés amoureux de la bâtisse. « Elle a toujours fait partie de mon imaginaire quand je venais rejoindre mes cousins en vacances entre Lumbin et Saint Bernard du Touvet » souligne Hugues qui s'attelle aux premiers travaux nécessaires à l'installation de sa famille. « Nous souhaitons retaper cette maison en prenant le temps, c'est un projet à long terme dans lequel nous voulons nous impliquer pleinement ». Animés par l'envie de restaurer ce lieu chargé d'histoire, Hugues et Alix sont pressés de vivre enfin dans les murs. Ils sont convaincus d'être heureux pour longtemps sur la commune, vu « l'accueil super chaleureux réservé par leurs nouveaux voisins » s'exclament-ils. Mais l'heure est avant tout aux travaux de 1ère nécessité qui seront peut être l'occasion de découvrir un passage secret ou de croiser, qui sait,. le regard malicieux d'un petit fantôme occupant !

.... télécharger l'article au format pdf
...retour à la liste des articles "il était une fois"